Ceux qui ont lu les articles précédents ou qui viennent à mon cabinet ont souvent découvert ma pratique au travers d’une demande le plus souvent centrée sur le corps : tant les douleurs physiques (vertébrales, articulaires, musculaires, tendineuses, viscérales, névralgiques, crâniennes…) que les difficultés émotionnelles associées à ces somatisations (peurs, angoisses, tristesses, deuils, surmenages, infertilités, insomnies…), souffrances dans la sexualité, l’accompagnement de la grossesse et l’accueil du nouveau-né…

J’accompagne mes patients depuis des années dans les méandres de ces souffrances accumulées et dont le corps porte le douloureux témoignage.

Certains ont déjà fait un travail personnel, soit dans un accompagnement psycho-thérapeutique, soit dans une démarche plus spirituelle… et la rencontre avec la somatopathie leur permet le plus souvent une intégration avec le travail déjà accompli. Parfois la mémoire du corps résiste à l’investigation analytique et il peut être profitable de faire lâcher dans le corps ce qui a pourtant été déjà bien assimilé par la tête. Comme une pièce de puzzle manquante. Et d’un coup tout prend sens.

Pour d’autres, la Somatopathie est un point de départ. Notre culture n’a pas fait la part belle à notre propre écoute intérieure, loin s’en faut ! Et découvrir que le corps essaye de nous parler, que cela a du sens de s’écouter, et que c’est même vital… peut être une révolution pour certains. Une ouverture de conscience se fait à une dimension inconnue jusque là.

Parmi ceux-là, adultes ou enfants, il y a aussi ceux qui sont « surdoués » et  qui l’ignorent. Comme c’est une sujet qui me concerne tout particulièrement et qu’il a entraîné pas mal d’incompréhension dans ma vie, je lui accorde un petit aparté dans cet article. Ces personnes, dont je ne reprendrai pas la liste des caractéristiques, ont notamment une hypersensibilité, une hyperémotivité et un besoin de sens hors du commun. Et c’est souvent ce qui les amène un jour ou l’autre dans mon cabinet, le plus souvent pour un motif émotionnel fort : dépression, burnout, ne supporte plus la scolarité, trouble de l’attention, relation toxique avec un pervers narcissique, etc… Le travail en Somatopathie associé à mon expérience du sujet va alors nous conduire à la question de la relation au sens de sa propre existence, non pas sur un plan psycho-thérapeutique, mais dans une reconnexion à sa propre capacité à sentir ce qui est bon pour lui, ce dont il a vraiment envie, ce qui fait sens pour lui. Si c’est un enfant, en plus, cela me permet de faire prendre conscience aux parents de la spécificité de leur enfant et d’envisager de le regarder d’une autre façon, quitte à leur proposer de faire passer les tests de Wechsler (improprement appelés tests de QI) ou de les diriger vers des personnes qui ont des outils adaptés pour les aider à se remettre en selle et à se projeter.

Dans tous les cas, « surdoué » ou pas, au-delà de la disparition des symptômes de départ, la poursuite du travail somatopathique peut se faire pour celui qui veut approfondir sa quête de sens. Le contenu de la séance évolue alors quelque peu. Il peut y avoir une phase d’entretien beaucoup plus longue et moins de « gestes » somatopathiques. Avec certains de mes patients qui sont dans cette démarche, les séances peuvent se traduire parfois uniquement par un entretien, prolongement des prises de conscience des séances précédentes.

En écrivant ceci, je sais que cela ne concerne pas la demande de tous. Et c’est bien normal ! Chacun son chemin. Mes autres articles parlent de l’essentiel de ma pratique.

Mais, à ceux que l’Aventure Intérieure passionne, je propose d’élargir le champ d’exploration en intégrant une écoute fine du corps avec des entretiens, plus ciblés sur ce qui est venu perturber le contact avec ce qui fait sens. Ce qui n’exclut pas que, dans certaines étapes, je puisse inviter mon patient à consulter un psychothérapeute (je ne suis pas psychothérapeute -ce n’est pas mon sujet, et j’en connais de très bons).

L’objectif n’est pas de repartir avec des réponses toute faites ! Je n’ai pas VOS réponses. Certainement pas ! Mais dans une écoute de plus en plus subtile avec ce qui se passe dans l’instant de la séance peut émerger une autre façon d’envisager vos questions : VOTRE façon de les aborder, éclairée par les prises de conscience faites en séance.

Objectif essentiel de cette Aventure Intérieure : aller vers une existence qui ait du sens… pour vous !

Cet article est un peu complexe à écrire… comment ne pas trop écrire afin de ne pas enfermer ? Comment tendre la perche à ceux qui sont en demande ? Et le sujet pourrait demander un livre entier, voire plusieurs ! Ce n’est pas l’objet de ce petit article. Alors si cela vous parle, vous pouvez me téléphoner au besoin pour en discuter, ou m’écrire via le formulaire de contact.