Chaque jour est le premier jour du reste de ma vie…

C’est un peu comme un mantra qui revient sans cesse, notamment lors des consultations : ce moment, cet instant est le premier du reste de sa vie. Et tout se joue dans cet instant.

En tant que somatopathe je travaille sur les empreintes que le passé a laissé en nous… mais fondamentalement, j’accompagne chacun vers une relation radicalement différente à son passé. Comme un travail de deuil. Le deuil d’un passé idéal qui n’a jamais existé, le lâcher-prise d’une histoire que j’aurais rêvée autre… et dont le rêve que je refuse de lâcher bloque l’élan vital essentiel en moi, se traduisant par douleur, maladie.

Cet instant est le premier du reste de ma vie…

C’est mon point de départ, maintenant. Tout ce que j’ai vécu m’a conduit à cet instant. Je ne peux rien enlever de cette histoire sans laquelle je ne suis plus celui ou celle que je suis. La douleur ou la maladie qui me conduit à consulter est juste là pour m’aider à prendre conscience d’un refus conscient ou inconscient que je continue de porter tel un sac à dos.

En accueillant mon enfant intérieur souffrant, je dépose le sac à dos et je réalise alors que la voie devant moi est libre. Peu importe le chemin parcouru.  Je suis à l’instant même où le chemin est toujours disponible devant mon prochain pas.

La voie est toujours libre.

C’est avec un bonheur toujours renouvelé que je continuerai à accompagner ceux qui viendront consulter en Somatopathie avec moi. Certains auront déjà eu l’occasion de découvrir de nouveaux compagnons dans mon cabinet : des diapasons, des bols tibétains… je sais depuis très jeune la puissance des effets du son sur le corps humain et le psychisme, mais ce n’est que depuis peu que l’évidence est apparue dans son intégration à ma pratique. Comme par hasard, au moment de cette prise de conscience, une petite fée Christel m’a initié à la magie des diapasons, des bols, de la voix et autres instruments sonores. J’intègre donc progressivement tout cela dans mes séances en fonction de l’évidence de ce que je ressens. Et il est fort probable que des séances de Sonologie pures seront proposées à certains patients.

Pour moi comme pour chacun, la voie est libre. Le chemin n’est pas tout tracé. À chaque instant, c’est un nouveau sentier qui s’ouvre devant nous.

 

Je vous souhaite d’accueillir en confiance le chemin qui s’ouvre devant vous en cette nouvelle année, quitte à ce que je vous tienne la main pour quelques pas si nécessaire pour retrouver cette confiance.

 

De tout cœur avec vous.